Journée d’étude internationale

L’addiction aux jeux d’argent : un phénomène social ? 

Jeudi 26 septembre 2019 (8h-18h30)

 

Organisée par le CASPER 

Université Saint-Louis – Bruxelles (USL-B)

Boulevard du Jardin Botanique 43, 1000 Bruxelles

SALLE DES EXAMENS (2e étage)

 

game-bank-1003137_1920

Organisée par le Centre d’Anthropologie, Sociologie, Psychologie – Études et Recherches (CASPER) avec le soutien du Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS), du programme Move-in Louvain (Actions Marie Curie) et du Conseil de recherche de l’Université Saint-Louis – Bruxelles (USLB), cette journée d’étude sur l’addiction aux jeux d’argent avait pour vocation de proposer une approche socio-anthropologique du phénomène, dans un contexte scientifique où les approches psychopathologiques sont largement dominantes. Pour autant, le but n’était pas de s’approprier cet objet d’étude au détriment d’autres disciplines mais, au contraire, de créer les conditions d’un dialogue constructif entre des approches différentes du même objet pour tenter de l’aborder sous un autre angle. Pour ce faire, nous proposions de soulever la question suivante : dans quelle mesure l’addiction aux jeux d’argent peut-elle être considérée comme un phénomène social ? Outre la construction sociale du « jeu pathologique » en tant que catégorie nosographique – qu’il s’agirait selon certains de « déconstruire » –, c’est aussi la réalité sociale de ce phénomène qu’il nous fallait interroger, en embrassant notamment le point de vue des joueurs sur leurs pratiques. Ainsi, nous nous sommes par exemple demandé ce qui pouvait conduire certains à se définir eux-mêmes comme des joueurs « compulsifs » ou « pathologiques », s’appropriant de la sorte le langage de la psychopathologie pour qualifier leur propre rapport au jeu. Derrière l’intériorisation de ces « étiquettes », c’est donc l’expérience même des joueurs et leur parcours à l’intérieur du jeu qui était au cœur du programme de cette journée. Mais au-delà de ce régime particulier de l’expérience du jeu que l’on désigne aujourd’hui sous le terme « addiction », il nous fallait plus largement questionner le contexte social à partir duquel se fabrique un tel rapport au jeu, en nous tournant cette fois-ci du côté des opérateurs, des marchés et des politiques publiques qui favorisent l’accroissement de l’offre de jeux malgré les risques que cela comporte. Quelles sont les conséquences sanitaires et sociales de cet accroissement de l’offre pour les joueurs, leur entourage ou la société dans son ensemble ? Quel lien peut-on observer le développement de la pratique des jeux d’argent, notamment en ligne, et le taux de prévalence de l’addiction au jeu dans la population ? Comment chaque pays contrôle-t-il la pratique de ces jeux via les espaces réels et virtuels qui lui sont consacrés ? Peut-on imaginer une autre politique des jeux dans les pays concernés ? En tentant de répondre à ces différentes questions, nous avons ainsi pu mesurer l’apport d’une approche socio-anthropologique de l’addiction aux jeux d’argent à l’étude de ce phénomène social, ainsi que la pertinence du dialogue engagé avec d’autres approches du même objet, comme en témoigne le compte-rendu de cette journée.
Pour avoir accès au compte-rendu dans son intégralité, c’est par ici.

 

Liste des intervenants :

  • Thomas Amadieu (GEMASS, ESSCA Shanghaï)
  • Sébastien Berret (CEACG, University of Helsinki)
  • Damien Brevers (ACB-Lab, IHB, Université du Luxembourg)
  • Aymeric Brody (CASPER, Université Saint-Louis – Bruxelles)
  • Jean-Pierre Delchambre (CASPER, Université Saint-Louis – Bruxelles)
  • Johanna Järvinen-Tassopoulos (Institut National pour la Santé et les Affaires Sociales, Helsinki)
  • Nicolas Marquis (CASPER, Université Saint-Louis – Bruxelles)
  • Serge J. Minet (Créateur de la Clinique Dostoïevski, Bruxelles)
  • Amnon Jacob Suissa (École de travail social, Université du Québec à Montréal)
  • Nathalie Zaccaï-Reyners (GRAP, FNRS, Université libre de Bruxelles)

 

Comité d’organisation :

  • Aymeric Brody (CASPER, Université Saint-Louis – Bruxelles)
  • Jean-Pierre Delchambre (CASPER, Université Saint-Louis – Bruxelles)
  • Nicolas Marquis (CASPER, Université Saint-Louis – Bruxelles)
  • Nathalie Zaccaï-Reyners (GRAP, FNRS, Université libre de Bruxelles)

 

20190926_JourneeEtude-Jeux_CASPER_v3.jpg

Brochure de la journée d’étude (PDF)

Compte-rendu de la journée d’étude (PDF)