Créé en 2014, le CASPER est une émanation du CES (Centre d’études sociologiques), en même temps qu’une recomposition sur une base disciplinaire élargie, articulant sociologie, anthropologie et psychologie.

Soucieux de pratiquer l’interdisciplinarité en assumant des programmes robustes et cohérents dans les disciplines concernées, le CASPER a pour objectif de réaliser des recherches empiriques sur une série d’axes privilégiés (voir ci-dessous) tout en nourrissant une réflexion approfondie sur les plans conceptuel et méthodologique (à cette fin, deux séminaires sont organisés : le séminaire Jeu & symbolique, ainsi qu’un séminaire méthodologique).

Le CASPER, c’est aussi un esprit visant à favoriser une recherche dynamique, novatrice et rigoureuse, en mettant en place des conditions propices à la qualité des encadrements et aux échanges stimulants entre jeunes chercheurs et chercheurs expérimentés (cf. les Cahiers du CASPER et les Midis du CASPER…).

 

Principaux axes de recherche : 

(1) Santé mentale et sociologie de la «psychologisation», anthropologie de la santé, de la médecine et des thérapies.

(2) Sociologie de la culture, des pratiques et des expériences culturelles (incluant la socio-anthropologie du jeu, ou SAJ).

(3) Etude de nouveaux modes de coexistence (mixité socio-culturelle dans des quartiers urbains, habitat groupé, participation citoyenne, etc.).

(4) Individualisation des parcours et reconfiguration des liens sociaux dans le contexte de la « société des individus » et de l’« autonomie comme condition » (notamment en lien avec les politiques sociales, les enjeux normatifs, etc.).

(5) Education et pédagogie de la réussite, orientation scolaire. 

(6) Management humain et transformations du travail.

(7) Recherches et services méthodologiques.