A la demande du Département social de Louvain-la-Neuve (Institut Cardijn) de la Haute Ecole Louvain en Hainaut (HELHa ) le Casper intervient en soutien d’un travail de réflexion et d’analyse mené par l’Institut Cardijn avec les 22 Maîtres de Formation Pratique (MFP) qui, en tant qu’acteurs de la formation des futur-e-s travailleuses sociales et travailleurs sociaux sont témoins, à l’occasion des stages de leurs étudiant-e-s, de dérives institutionnelles qui empêchent/ contraignent le travail social. La visée de la recherche-action est de « se recentrer  au  cœur même du métier des MFP, à savoir une posture de superviseur-e en vue de soutenir l’étudiant-e dans la construction de son positionnement professionnel et d’une pratique de travail socia, tant dans sa dimension individuelle (exemple : la mise en danger du secret professionnel dans le cadre de la lutte contre la fraude sociale) que dans sa dimension collective (exemple : augmentation des inégalités par l’organisation de l’exclusion des droits socio-économiques). »

La recherche-action, dont Nicolas Marquis est le promoteur et Véronique Degraef la chercheuse se déroule d’avril 2016 à janvier 2017. Organisée en 4 étapes,  elle vise, par sa dimension participative,  à permettre aux  MFP de faire valoir  leur expertise et de se mettre en position de recherche en vue, d’une part,  de construire des repères utiles à la supervision et, d’autre part, de porter une parole institutionnelle sur les enjeux/les tensions qui traversent le travail social actuellement. Dans une première étape (mai-juin 2016), un entretien individuel est mené avec chaque MFP à partir d’un matériau de départ composé du récit de trois incidents-critiques exemplatifs de tensions vécues au cœur de la relation professionnelle “MFP/étudiant/maître de stage/institution”. Dans une deuxième étape (octobre 2016), l’analyse synthétique des entretiens réalisée par la chercheuse est mise en débat avec les MFP lors d’un forum de validation/invalidation. Dans une troisième étape (novembre 2016), la note de synthèse ajustée sur base de la mise en débat est utilisée lors de deux “focus group” avec les MFP afin de formuler des repères professionnels et des pistes concrètes d’action au niveau de l’Institut Cardijn, ce qui donnera lieu, lors d’une quatrième étape (janvier 2017), à la production d’une note de synthèse finale.