Pour l'année 2016-2017, le CASPER accueille Sophie Pesesse (Université de Maastricht)

Après un Bachelier en Sociologie-Anthropologie, j’ai décidé d’entamer un Master de Recherche en                Science de la Santé. Mon objectif est d’étudier les questions de santé, avec une approche et une démarche sociologiques.

​Dans le cadre de mon programme, je suis accueillie par le CASPER pour un stage d’un an, durant lequel j’effectuerai une recherche qualitative en santé mentale.

Détails de la recherche à suivre!

Pour l'année 2015-2016, le CASPER accueille Fadoua Messaoudi (UCL)

Comment des parents issus de l’immigration réceptionnent-ils le discours des centres psycho- médico-sociaux (PMS)? L’enjeu de ma recherche est de saisir la manière dont se négocie la « bonne» prise en charge de l’échec scolaire de l’enfant. Il s’agit pour ce faire de saisir non seulement en quoi consiste pratiquement le travail des agents PMS – quelles définitions et quels traitements ils proposent aux difficultés de l’enfant – mais également de comprendre le travail des parents  – ces derniers pouvant ou non s’accorder sur ce qui leur est proposé. Ce temps de description me permettra ensuite de m’interroger sur ce qui rend socialement et culturellement possible, l’existence (ou non) de conflits d’interprétation des difficultés de l’enfant. C’est ici que mon stage au sein du centre CASPER joue un rôle essentiel dans ma réflexion puisqu’il me fournit les outils nécessaires au décryptage des critères sur base desquels les parents et agents PMS vont évaluer la prise en charge de la difficulté de l’enfant car à vrai dire, quels sont les critères utilisés pour définir ce qu'est "bien éduquer" ? C’est quoi un bon parent ? Les différentes manières d’y répondre, dans un contexte socioculturel comme le nôtre (qui valorise une certaine manière d’agir et de subir), ne se valent pas. Cela, j’en fais l’hypothèse, ne laissera pas les parents indifférents.

 

Pour l'année 2014-2015, le CASPER a accueilli Robin Susswein (ULB)

Durant l’année académique 2014-2015, Robin Susswein, alors étudiant en 2ème année de Master en sociologie à l’ULB, a réalisé un stage de recherche au sein du CASPER. Intéressé par une sociologie qualitative à même de problématiser les manières dont les acteurs se « mettent en jeu » et s’engagement dans l’action, l’étudiant a trouvé au CASPER un environnement de recherche susceptible de stimuler ses réflexions. Durant son séjour au CASPER, le stagiaire a eu l’opportunité de collaborer étroitement avec les Professeurs Nicolas Marquis et Alain Ehrenberg dans le cadre d’une recherche portant sur les formes concrètes de l’ « autonomie » dans le champ de la santé mentale. Il a ainsi mené un volet de la recherche « ATC-MentalHealth » de bout en bout : recherche documentaire, élaboration d’un cadre théorique, construction d’un guide d’entretiens, réalisation d’une dizaine d’entretiens et d’une trentaine d’heures d’observation de terrain, enfin, restitution des analyses et résultats dans un article publié dans la Revue Nouvelle. Ce stage a, en outre, permis à l’étudiant de s’initier concrètement à la « vie de laboratoire » et de s’insérer durablement dans le monde de la recherche universitaire. En effet, son expérience au CASPER lui a permis d’obtenir, en décembre 2015, une bourse FSR pour mener une recherche doctorale au sein du centre.