FWB_QUADRI_VERTI_01USLBlogoRVBLOGO-CASPER-casper7-226626

 

 

 

Vous êtes le directeur ou la directrice d’un des établissements scolaires ayant été tirés au sort dans le cadre de notre étude ? Vous êtes enseignant(e) au sein d’un de ces établissements ? Vous êtes le(s) parent(s) d’un élève concerné par notre enquête ? Cette page vous est destinée. Elle vise à vous faire pleinement comprendre notre démarche et combien votre collaboration nous est précieuse afin de mener à bien notre étude.

De quoi s’agit-il ?

Notre étude a été commanditée par l’Observatoire des politiques culturelles et l’Observatoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’aide à la jeunesse, deux services du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Deux centres de recherche de l’Université Saint-Louis - Bruxelles réalisent conjointement l’étude : le CASPER (Centre d’anthropologie, de sociologie et de psychologie - études et recherches) et le PReCoM (Pôle de recherches sur la communication et les médias).

Notre enquête porte sur les loisirs et activités culturelles des jeunes scolarisés en 5ème et 6ème primaire et en 3ème et 4ème secondaire, inscrits dans l’enseignement ordinaire de plein exercice en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sont plus particulièrement visées les pratiques de lecture, de jeux et de musique des jeunes en dehors de l’école, et les transformations induites par le numérique dans ces trois pratiques en termes d’investissements, de sociabilités, de régulations ou encore de types d’expériences.

Voici quelques-unes des nombreuses questions qui animent notre équipe de recherche : les enfants lisent-ils encore des livres ? Comment les jeux des enfants changent-ils de l’école primaire à secondaire ? Les jeux vidéo sont-ils seulement une affaire de garçons ? Quelle est la place de la famille et des amis dans la formation des goûts musicaux ? Comment évolue une génération née au temps des smartphones ? Quelle est la place d’Internet dans la vie des enfants ?

Comment avons-nous sélectionné votre établissement scolaire ?

De façon à obtenir un échantillon représentatif, nous avons tiré aléatoirement au sort des établissements scolaires francophones répartis au sein des cinq provinces wallonnes (Brabant wallon, Hainaut, Liège, Luxembourg et Namur) et à Bruxelles.

Au total, une vingtaine d’écoles primaires et une vingtaine d’écoles secondaires sont concernées par notre étude. Dans chaque école primaire, nous rencontrerons une classe de 5ème année et une classe de 6ème année et, dans chaque école secondaire, une classe de 3ème année et une classe de 4ème année. Notre but est de récolter 1 500 questionnaires complétés par les élèves.

Comment allons-nous mener l’enquête ?

Un questionnaire « enfants »

Avec l’accord de la direction, deux chercheuses se rendront dans les établissements scolaires concernés afin de faire passer l’enquête, prenant la forme d’un questionnaire composé majoritairement de choix multiples. Ce dernier sera distribué en classe, à l’ensemble des élèves, et complété sur place en présence du/de la titulaire. Une période d’environ 50 minutes sera prévue à cet effet et les questions seront lues à voix haute.

Afin de rendre l’enquête pleinement accessible aux jeunes, les questions ont été formulées dans un langage simple et en adéquation avec chacune des tranches d’âges. Nous précisons que le questionnaire a été testé préalablement et à plusieurs reprises, d’abord en individuel puis en classe. Ceci nous a permis de nous assurer de la bonne compréhension des questions par les jeunes et du fait qu’elles aient du sens pour eux.

Un questionnaire « parents »

En complément au questionnaire « enfants », nous avons également conçu un questionnaire à choix multiple destiné aux parents. Grâce à celui-ci, nous avons pu alléger le questionnaire « enfants » : les parents sont les plus à même de répondre à des questions concernant la situation familiale de l’enfant et son entourage familial immédiat.

Par ailleurs, les parents sont en possession d’informations dont l’enfant n’a pas toujours connaissance du fait de son jeune âge (se rapportant, par exemple, à leur situation socioprofessionnelle ou à l’équipement numérique de la famille). C’est pourquoi la participation des parents, au même titre que celle des enfants, conditionne la réussite de l’enquête.

La semaine qui précède la venue des chercheuses en classe, nous ferons parvenir au/à la titulaire les questionnaires destinés aux parents. Nous les invitons à y répondre à leur domicile en prévoyant une période d’environ 20 minutes. Avec la collaboration du/de la titulaire, les chercheuses récupèreront ces questionnaires le jour où elles font passer l’enquête aux élèves, ce afin de coupler le questionnaire de chaque enfant avec celui complété par son/ses parent(s).

Anonymat et respect de la vie privée

L’étude préserve l’anonymat des répondants et aucune statistique permettant d’identifier les établissements scolaires ne sera produite. Nous demandons aux parents de remettre leur questionnaire au/à la titulaire dans une enveloppe fermée mentionnant le prénom et l’initiale du nom de famille de l’enfant. Cette enveloppe ne servira qu’à coupler le questionnaire de chaque enfant avec celui complété par son/ses parent(s). Elle ne sera ouverte que par un membre de l’équipe de recherche et sera immédiatement détruite.

Tant les commanditaires que l’équipe de recherche garantissent le respect le plus strict des règles déontologiques et de la réglementation en matière de protection de la vie privée qui sont d’application pour la réalisation d’une enquête auprès de mineurs d’âge.

Les données collectées ne serviront qu’à la réalisation de cette enquête et à l’approfondissement éventuel des analyses par l’équipe scientifique ou les institutions publiques commanditaires. En aucun cas les données brutes ne seront divulguées à des tiers.

La passation de l’enquête est bien sûr conditionnée au consentement des parents et des élèves. Il est toujours possible au(x) parent(s) de ne pas participer à cette enquête et/ou de demander que leur enfant n’y participe pas. Dans ce cas, nous leur demandons de le signaler par écrit au/à la titulaire de leur enfant qui transmettra l’information à l’équipe de recherche.

Pourquoi avons-nous besoin de votre participation ?

A ce jour, on sait très peu de choses sur les loisirs et activités culturelles (y compris numériques) des jeunes du primaire et du secondaire en Wallonie et à Bruxelles. Or, les institutions publiques, les écoles et les enseignants ont besoin d’informations afin de développer des actions éducatives appropriées.

Les résultats de notre étude constitueront à la fois une ressource pour les directions et les équipes pédagogiques et un point d’appui pour l’élaboration des politiques publiques à venir dans les domaines de l’enfance et de la culture.

Vous avez des questions ?

Si vous avez d’autres questions, ou si vous éprouvez des difficultés à remplir le questionnaire « parents », n’hésitez pas à nous contacter par e-mail à l’adresse pcn-2017@usaintlouis.be.

Vous souhaitez être informé(e) des résultats ?

Envoyez-nous vos coordonnées postales à l’adresse suivante : 

CASPER
Université Saint-Louis - Bruxelles
Boulevard du Jardin botanique, 43
1000 Bruxelles

Ou cliquez ici pour remplir le mini-formulaire.